L'eau se fait rare partout, même dans les pays riches

LEMONDE.FR | 16.08.06 | 08h18  •  Mis à jour le 16.08.06 | 08h46

 

Les pays riches subissent, de plus en plus, des problèmes d'approvisionnement en eau, affirme un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF), publié mercredi 16 août. Changement climatique et mauvaise gestion des ressources provoquent des pénuries, même dans les pays les plus développés.

Le rapport, intitulé Pays riches, médiocres pour l'eau, a été publié à Genève, à quelques jours de la semaine mondiale de l'eau, qui doit se tenir du 20 au 26 août. Sa conclusion : richesse économique ne rime pas nécessairement avec des ressources en eau inépuisables. Ainsi, certaines des villes les plus riches du monde sont également "les plus assoiffées", souligne le rapport : à Houston (Etats-Unis) ou à Sydney (Australie), la consommation est bien supérieure au rythme de reconstitution des réserves. A Londres, les fuites dues à la vétusté du réseau de distribution pourraient servir à remplir, chaque jour, l'équivalent de trois cents piscines olympiques. Dans les pays méditerranéens, tourisme de masse et agricultures gourmandes en eau épuisent, là aussi, les ressources. Signe parmi d'autres, les glaciers alpins ne cessent de reculer.

Jamie Pittock, directeur du programme mondial Eaux douces du WWF, déplore que la plupart des pays émergents "aient été séduits par de grands projets d'infrastructures, sans qu'il y ait eu de réelle évaluation ni des besoins en eau ni de leurs coûts."  Ainsi, au Brésil et en Chine plusieurs projets de barrages suscitent l'inquiétude, et en Inde l'agriculture est menacée par une surexploitation des ressources en eau.

LA CHASSE AU

GASPILLAGE

En France, la situation est elle aussi alarmante : "L'épisode de sécheresse que nous connaissons, le troisième en quatre ans, montre bien que la gestion de l'eau demeure un enjeu majeur dans le pays", explique Cyrille Deshayes, responsable Eaux douces du WWF-France."Il est indispensable de mettre en place une politique d'objectifs et de moyens cohérents visant à préserver le fonctionnement des milieux aquatiques et la ressource en eau."

Le WWF recommande de réparer les infrastructures vétustes, de réduire la contamination des eaux et d'adopter des modes d'irrigation moins gourmands en ressources hydriques. Aux pays riches de donner l'exemple, estime le rapport, d'autant que ces derniers contribuent à épuiser les réserves des pays pauvres : la production de vêtements, de fruits, de légumes, ou même de bijoux, par exemple, nécessite beaucoup d'eau. La recherche de produits toujours meilleur marché encourage au gaspillage d'une eau déjà rare dans les régions concernées.

Avec AFP